Souffrance et crise sanitaire Covid19

Le confinement a été une protection physique mais dans le même temps a constitué une agression psychique. Cette agression a pu réveiller, révéler d’anciens traumatismes, remettre à jour le résiduel de nos vies, produisant une véritable souffrance.

Il est important également de noter que cette crise n’est pas dernière nous, les incertitudes tant professionnelles que familiales restent présentes . Notre capacité à trouver une juste-distance vis à vis de l’autre dans cette société est compliquée car la nouvelle règle du jeu de notre vie sociale est changeante et incertaine .

Je cite à ce propos le philosophe Roger Pol-Droit « Parce que cela se mesure à l’échelle à la fois planétaire et intime. Peut-être même n’y a t-il jamais eu dans l’histoire d’expérience de cette ampleur et sous cette forme. Cette pandémie bouscule non seulement notre quotidien mais aussi nos pensées, nos croyances, nos certitudes, en révélant ce que nous ne voulions pas voir: la fragilité de nos existences et l’arrivée du hasard, puisque personne ne s’y attendait. Il s’agit d’une expérience philosophique radicale ».